Labradorite : une pierre merveilleuse aux vertus et pouvoirs… magiques ?

Certaines pierres fines, ou semi-précieuses, ont une histoire vraiment fabuleuse. C’est tout à fait le cas de la labradorite.

Cadeaux des aurores boréales pour certains, levier propre à activer le troisième œil pour d’autres, elle est chargée d’histoire et extrêmement populaire. Ses reflets bleus complexes sont majestueux. Son statut de pierre magique soulève un grand nombre de questions.

C’est pourquoi nous avons tenu à explorer toutes nos sources. Il nous fallait trouver des informations fiables et captivantes sur cette pierre hors du commun. Bien sûr, il restera toujours une part d’inconnu. Mais ce que l’on sait et ce que l’on peut imaginer mérite vraiment le détour…

Pierre labradorite

Qu’est ce que la pierre labradorite ? Quelles sont ses couleurs ? 

La labradorite est une pierre toute particulière. Elle appartient à la famille des feldspaths pagioclases (source). Moins connue que d’autres pierres fines, elle n’en reste pas moins fascinante et mérite d’être découverte.

Sur le plan géologique, elle présente plusieurs particularités :

  • Elle porte son propre nom de luminescence. Ou plus exactement, elle a donné son nom à l’un de ces phénomènes. Lorsque la roche change de couleur en fonction de l’angle de vue, on parle justement de labradorescence (source)
  • L’éclat du minéral est dit vitreux, bien qu’il se montre nacré au niveau des clivages.
  • Il est absolument impossible de la dissoudre par l’acide. 
  • Dans sa composition, on retrouve notamment du silicate d’aluminium, de sodium et de calcium.

Concernant sa localisation géographique, on la retrouve dans plusieurs parties du monde. Les gisements se trouvent notamment sur le continent américain (USA, Canada) mais aussi africain (Madagascar) ou encore européen (Norvège, Finlande).

Mais c’est justement le Canada qui lui a donné son nom.

Il ne semblerait pas qu’un chien soit le premier à avoir trouvé cette pierre ! L’étymon “labrador” vient ici d’une province canadienne. Plus précisément, c’est le minéralogique Adolarius Jacob Forster qui aurait baptisé ce feldspath. Il a considéré cette province du continent américain comme typiquement rattachée à cette belle pierre.

Elle a en tout cas souvent suscité l’admiration. Jules Verne mentionnait déjà sa brillance dans Le pays des fourrures. La plupart des sources littéraires et scientifiques retiennent son bleu caractéristique. Mais elle peut se décliner sous d’autres couleurs.

Ainsi, on la retrouve parfois vêtue d’une robe grise, blanche ou encore noire. Cela ne la rend pas terne pour autant. Elle reste éclatante même avec ces tons, d’une chatoyance naturelle.

Quant à son bleu, il n’est pas homogène. Une belle labradorite peut offrir au regard plusieurs nuances de cette couleur froide. Le même feldspath peut se targuer d’un bleu particulièrement foncé, suivi par une nuance plus claire

Ce n’est pas pour rien qu’on fait des bijoux grâce à cette pierre fine. Sa luminescence en fait une véritable petite œuvre d’art… géologique. Elle est d’une élégance subtile et ramifiée. Au-delà de cette beauté, on lui confère des vertus formidables

Les amateurs de lithothérapie vont jusqu’à parler d’un pouvoir magique…

En lithothérapie, quelles sont les vertus/le pouvoir (magique ?) de la labradorite ?

L’histoire de la labradorite est fascinante, surtout sur le plan spirituel. Elle a longtemps été considérée comme une “pierre magique”. Lorsque les arts occultes l’emportaient sur une science encore balbutiante, on lui prêtait des pouvoirs divinatoires (source).

Autrement dit, on la disait capable d’ouvrir l’esprit d’un être humain au monde des esprits. Cette croyance, forcément moins répandue aujourd’hui, reste d’actualité en lithothérapie. On peut dire que la labradorite est la pierre de l’éveil par excellence, dans le sens spirituel du terme. Elle ouvre la conscience à l’invisible.

La labradorite et le chakra du troisième oeil 

Pour cette même raison, la tradition rattache cette merveille au chakra du troisième œil. Bien connu des adeptes de la méditation avancée, ce centre énergétique doit faire percevoir le monde dans son entièreté. Il s’agit de se dépareiller des concepts terrestres de passé, de présent et de futur pour percevoir l’espace et le temps comme un ensemble.

Bien sûr, il ne suffit pas de porter un bijou en labradorite quelques secondes pour gagner des pouvoirs surnaturels. Nous ne pouvons d’ailleurs pas vous promettre d’effets tangibles. Cela dépend des croyances profondes de l’acquéreur, de ses prédispositions à la méditation, au voyage par l’esprit. 

Vous l’aurez compris : cette pierre fine est celle de l’intuition. Elle peut développer la capacité à découvrir ce que les sens premiers ne perçoivent pas. C’est pourquoi on lui attribue des propriétés magiques.

Une pierre venant des aurores boréales ?

Le saviez-vous ? Selon les légendes du peuple inuit, la labradorite viendrait des aurores boréales (source). Il s’agit d’un mythe, mais il est particulièrement révélateur. On rattache souvent ce beau feldspath aux phénomènes les plus mystérieux. Ses couleurs internes peuvent expliquer cette corrélation. 

Le même peuple considère la labradorite comme une pierre de protection. Elle sert à protéger des ondes négatives. Elle a, si l’on peut dire, une fonction de boucliers pour les foyers. 

Des vertus sur le plan physique, aussi

Il est rare qu’une pierre fine ou une pierre précieuse ne soit connue que pour ses effets sur la psyché. Ses propriétés spirituelles peuvent aussi apporter des bienfaits sur le plan physique.

Ainsi, on dit qu’elle est capable…

  • De calmer le système nerveux, eu égard aux énergies positives qu’elle fait circuler.
  • De revitaliser, “rebooster”… pour les mêmes raisons !
  • D’aider à combattre les problèmes psychosomatiques. Cela est lié à la manière dont elle aide à repousser les pensées négatives.
  • De manière, en repoussant les mauvaises ondes, elle aide à se défendre contre les attaques virales ou bactériennes.

Bien sûr, porter un bijou en labradorite ne doit pas dispenser d’un traitement médical. Nous ne pouvons pas vous promettre qu’elle soignera vraiment vos afflictions. Mais certains témoignages vont dans ce sens, et nous tenons à les partager.

L’important est en tout cas d’écouter votre corps. Pour que la résonance se fasse, un contact doit s’établir entre vous et vous-même. Puis entre vous et la pierre. On néglige trop souvent ce principe d’osmose. Pourtant, il est au cœur de l’univers spirituel. La spiritualité n’existerait pas sans ces interconnexions. 

En soi, une pierre ne peut pas être considérée comme un “médicament”. Mais certains les voient comme de véritables alliées. Comme des éléments permettant de se renforcer, de mieux affronter les agressions extérieures.

Mais alors, y a-t-il une couleur particulière qui permet d’obtenir de meilleurs résultats ? 

Quelle couleur de labradorite choisir pour profiter de ses vertus ?

La couleur bleue est, comme on l’a dit, la couleur la plus répandue. C’est celle qu’on retrouve le plus dans les commerces. Les vendeurs en ligne et au comptoir des boutiques terrestres savent qu’elle se vend particulièrement. Mais on la retrouve aussi en blanc, en noir, en gris et même en vert. Cela permet de varier le rendu pour certains bijoux.

Attention cependant à ne pas vous laisser avoir ! Certains commerçants peu scrupuleux peuvent profiter de ces nuances pour s’enrichir. Il est important de se renseigner sur les différentes pierres pour ne pas les confondre.

Dans le domaine des croyances en tout cas, il ne semble pas y avoir de lien particulier entre les nuances de cette pierre fine et ses pouvoirs. Les mythes se concentrent essentiellement sur son bleu typique. Mais rien n’exclut explicitement les autres “versions”. 

Ce qui est sûr, c’est qu’elle est vraiment magnifique.

Qu’on soit sensible ou non à la lithothérapie, il est difficile de rester de marbre devant cette pierre. Vous vous demandez alors, sans doute, quel est son prix… Vous vous dites qu’une telle merveille est totalement hors de portée. Ne soyez pas découragés aussi vite ! Il y a plusieurs questions intéressantes à se poser avant. 

La labradorite est-elle rare ? Quel est son prix ?

La labradorite ne se trouve pas n’importe où, mais n’est pas non plus extrêmement rare. On peut faire le même genre d’affirmation quant à son prix. Elle se montre beaucoup plus accessible que d’autres pierres fines, mais il faut prévoir un certain budget.

Très appréciée pour ses reflets particuliers, elle attire beaucoup de curieux sur le marché des pierres semi-précieuses (ou pierres fines).

Mais quels sont les critères qui peuvent avoir une influence sur le prix ? Les informations à venir sont applicables dans l’ensemble à d’autres pierres fines, mais nous tenons à apporter des précisions la concernant. 

  • Il est souvent question de fixer la somme par rapport au traitement en amont.

On touche ici à la question de l’évaluation des pierres. Le coût dépend souvent de la manière dont la pierre fine a été travaillée. Naturellement, une labradorite brute sera cédée à un prix plus abordable que si elle a été polie et façonnée.

En joaillerie, nous sommes persuadés que les plus beaux bijoux sont ceux sur lesquels des artisans ont œuvré. Cela fait écho au rapport intemporel de l’homme au monde minéral. C’est ce qui permet de donner une vraie grâce à la pièce. 

  • Au-delà de l’impact que la confection a sur le prix de vente, il faut aussi considérer la notion de carat. Il s’agit, en somme, d’une unité de mesure, mais pour les pierres

Un carat correspond à 0,2 grammes. Logiquement, plus la pierre est lourde, plus elle est chère. C’est un des critères qui peut induire une variation de prix pour la labradorite.

  • Pour finir, les frais engagés ont un lien avec la qualité de la pierre. Il faut tenir compte notamment de l’inclusion et des fissures.

    Pour la labradorite, l’inclusion n’est pas susceptible de diminuer la valeur de la pierre. Au contraire, plus elle en est constituée, plus sa labradorescence peut être prononcée. Pour rappel, l’inclusion désigne des impuretés. Mais ce mot n’est pas forcément négatif. Il distingue des irrégularités, qui dans certains cas peuvent magnifier le minéral.

    Concernant les fissures, il faut distinguer celles qui sont naturelles et celles qui résultent d’un impair au moment du travail artisanal. Dans le premier cas, la valeur n’est pas forcément altérée. Cela peut encore une fois contribuer à la joliesse de la pièce. Dans le second, le prix sera normalement plus bas.

    Définir la qualité d’une pierre peut se faire selon des critères plus abstraits. Il s’agit parfois, simplement, d’en jauger l’apparence globale. L’œuvre d’embellissement lui confère-t-elle une vraie beauté ? Son éclat est-il satisfaisant pour créer un beau bijou ?

Une chose est sûre, la labradorite est souvent élue parmi les premiers choix des amateurs de bijoux. On peut l’exploiter pour toutes sortes de confections…

Bracelets, colliers et pendentifs : une pierre appréciée des bijoutiers

Cette fameuse pierre fine majoritairement bleue laisse très peu de bijoutiers indifférents. La plupart du temps, elle est belle dès son extraction. Le jeu des couleurs est déjà largement engagé. Les différentes apparences qu’elle peut arborer selon l’angle de vue la rendent aussi unique… que multiple ! 

Ainsi, des artisans du monde entier en font des bracelets, des colliers ou encore des pendentifs. Sa couleur et sa brillance magnifient toutes sortes de confection. Qu’on croit ou non à ses pouvoirs, on ne peut qu’admirer sa superbe robe aux contrastes subtiles.

Et les amateurs de lithothérapie pourront apprécier de transporter cette pierre dite magique un peu partout. Ses pouvoirs peuvent donner une certaine assurance. Une confiance en soi. Pourquoi ne pas porter un collier en labradorite pour se gorger de bravoure avant un entretien d’embauche ? Un bracelet créé à partir de cette pierre n’aurait-il pas de quoi éloigner les mauvaises énergies ?

Quand une pierre est aussi populaire que magnifique, on comprend qu’elle fasse le bonheur des pareurs et des parés. Son rapport spirituel à la divination en fait un minéral semblable à aucun autre. 

Comme pour toutes les pierres fines, ceux qui pratiquent la lithothérapie seront heureux de savoir comment l’activer et la purifier

Comment activer et purifier une labradorite ?

Outre le chakra du troisième oeil, on peut citer le chakra de la main comme étant lié à la labradorite. C’est le chakra du contact. Du magnétisme. C’est celui qui fait circuler les énergies de la manière la plus directe et la plus ostensible.

Activer la labradorite en la frottant

Ainsi, frotter cette merveille dans vos mains peut déjà servir à l’activer.

Nous vous donnons cela dit un conseil précieux. Le moment de l’activation ne doit pas être mécanique. Il ne s’agit pas de faire démarrer une voiture ou un aspirateur. Il est important de se sentir en phase avec le procédé. D’en vivre et d’en vibrer.

Le moment est unique. C’est celui qui, d’une certaine manière, vous lie à la pierre. C’est d’autant plus important quand il s’agit de se connecter avec l’invisible. Ce que vous pensez a un impact sur l’énergie que vous créez. Ainsi, ne tenez pas la pierre n’importe comment. Cela peut avoir l’air d’un conseil trivial, mais lavez-vous bien les mains.

Une fois qu’elles sont prêtes à transmettre une énergie à la pierre, le frottage peut commencer.

La purification de la labradorite 

Vous savez qu’il est important d’éviter les interférences. Ainsi, régulièrement, vous devez purifier ce beau feldspath. Si vous négligez cet aspect, il n’aura peut-être plus les mêmes propriétés sur le moyen terme. 

Pour ce faire, il y a quelques recommandations à suivre…

  • Vous utiliserez de l’eau. Elle doit être versée dans un récipient propre. Les impuretés peuvent logiquement… perturber le processus de purification !
  • L’eau en question doit être distillée. Là encore, il s’agit de supprimer toute trace de pollution.
  • Si toutes ces conditions sont réunies, on peut plonger la labradorite dans le liquide. La durée dépend des pratiques. Mais il faut prévoir quelques heures au moins.

Dans ces conditions, vous pourrez profiter au mieux des vertus de cette merveilleuse pierre.

Mais a-t-elle des effets secondaires, comme on peut le lire parfois ?

Les pierres comme la labradorite ont-elles des effets secondaires ?

Il semblerait que les pierres fines comme la labradorite n’aient pas d’effets secondaires particuliers. Leur résonance peut aider le corps et l’esprit à se centrer et à se régénérer, si on en croit la lithothérapie. Pour les plus sceptiques, il s’agit simplement d’un beau minéral.

Nous ne voulons ni décourager les croyances des uns, ni contester le rationalisme des autres. Nous ne pouvons d’ailleurs pas remplacer les spécialistes en santé. Il semblerait simplement que sur un plan matériel et spirituel, peu de témoignages relèvent des dangers réels.

La labradorite : la beauté boréale

La labradorite nous a conquis. 

C’est une pierre aux éclats subtils. Elle n’est peut-être pas aussi rare que d’autres, mais vraiment particulière. Dotée de sa propre luminescence, elle entretient une résonance particulière avec la nature.

Nos ancêtres ne l’ont pas adulée pour rien. Il suffit de poser son regard sur cette pierre fine pour en saisir la joliesse. Ses nuances sont nombreuses, profondes et vectrices d’un bel éclat. Idéale pour les bracelets, les colliers et les pendentifs, elle fait partie des matériaux les plus convoités en joaillerie. 

On ne vous promet pas des effets magiques instantanés. On ne sait pas si, comme le disait les Inuits, elle vient vraiment des aurores boréales. Probablement que non ! Mais l’on connaît toute sa renommée. Elle a traversé les époques, décrites par les explorateurs et les écrivains. 

C’est toute cette belle histoire, et tout un prisme de beauté que vous pouvez vous offrir en bijou.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.